Comment le pop art a-t-il influencé la mode ?

Toutes les industries créatives ont besoin les unes des autres pour survivre, ainsi l’art se nourrit de la musique, la musique se nourrit de l’art, la mode se nourrit des deux premiers, et la publicité quant à elle avale tout ce qu’elle peut. Le lien entre la mode et l’art est de plus marqué, et ne date pas d’hier.

 

Passerelles entre art et mode

Dès le début du XXème siècle on a vu naître cette association fructueuse entre art et mode. On se souvient tous de la créatrice Elsa Schiaparelli qui avait fait appel à Salvador Dalì pour le dessin d’une robe du soir. Il dessinera alors un gigantesque homard, motif récurrent chez le peintre, sur une robe blanche. Et cette relation va dans les deux sens, puisque quelques années plus tard, c’est Andy Warhol qui va mettre à l’honneur le monde de la mode, en réalisant une série de portrait d’Yves Saint Laurent.

Mariage entre pop art et mode

C’est donc assez naturellement que le mouvement pop art a marqué le monde de la mode. Ce mouvement, né en Grande Bretagne, au milieu des années 1950, qui a rapidement gagné les Etats-Unis. Le principe ? Prendre des éléments accessibles à tous dans les médias de masse et en faire de l’art. Du côté de la mode, à la même époque, on sort d’un contexte difficile, de guerre et d’austérité notamment. Dans ce contexte, les vêtements étaient assez similaires, peu créatifs, car uniquement considérés pour leur aspect pratique et fonctionnel avant tout. Au sortir de cette époque, la mode prend en quelque sorte sa revanche, et décide de s’inspirer, entre autres, du mouvement pop art, qui gagne du terrain dans le monde entier. Peintres, artistes et créateurs fréquentant les mêmes milieux, l’art et la mode se nourrissent l’un de l’autre et sont interdépendants.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Aujourd’hui, l’influence du pop art est toujours présente dans le monde de la mode. En effet, les artistes collaborent directement avec les marques dorénavant, à l’image de l’artiste Takashi Murakami, qui a collaboré avec Vans et qui a dessiné des modèles de chaussures au style très pop art, présentées à la Fashion Week de Paris. En 2014, c’est Jeremy Scott qui fait revivre le pop art grâce à sa collection présentant des robes qui s’inspirent de l’uniforme de McDonald’s. Comme on peut le voir, le pop art ne risque pas de disparaitre, notamment grâce à la mode qui le met sans cesse à l’honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *